Livre d'Or

pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Ajouter un nouveau commentaire

RIFFIOD ISABELLE a écrit, le 18/12/2012 à 18H38 :
CONTINUONS A AIMER LA FRANCE DE TOUT NOTRE COEUR ET N OUBLIONS JAMAIS ABSOLUMENT JAMAIS LES POILUS

RIFFIOD ISABELLE a écrit, le 18/12/2012 à 18H37 :
MA GRAND MERE PATERNELLE AYANT PERDU SON FIANCE A LA GUERRE DE 1914 1918 ELLE FUT CONSIDEREE COMME UNE VEUVE BLANCHE; APRES UN MARIAGE DE RAISON ELLE PERDIT SON EPOUX EN 1936 SUITE A UN ACCIDENT DE MOTO. JE RENDS HOMMAGE A SON IMMENSE COURAGE EN FAISANT UN MEMOIRE TRIPARTISTE A L IUFM D ETIOLLES SUR CE TERRIBLE CONFLIT;FELICITATIONS

FLANCQUART a écrit, le 13/12/2012 à 20H18 :
JE SUIS FIERE DE NOS POILUS DES HOMMES DES VRAIS ENCORE MERCI POUR LEURS BRAVOURES CORDIALEMENT.

Edith a écrit, le 12/12/2012 à 00H32 :
Merci pour tout ce travail, c'est remarquable. Un seul souhait : si vous aviez le temps de noter les sources des images et de les légender,ce serait un grand plus. Comme elles sont nombreuses et variées,cela permettrait de les identifier et de mieux en profiter. Cordialement,avec un grand merci!
ED

Rien a écrit, le 09/11/2012 à 13H28 :
Beau site

Jean-François LENGELE a écrit, le 03/10/2012 à 16H09 :
Site remarquable. j'ai retrouvé avec plaisir des extraits du "Verdun" de Jacques PERICARD, dont j'ai hérité au décès de mon grand-père maternel, Séraphin FAGOT.
Etudiant en pharmacie en 1914, sursitaire, il avait été mobilisé comme brancardier au 12° BCP à la déclaration de guerre. Il a terminé la guerre comme médecin auxiliaire, ceux qui étaient dans les postes de secours de l'avant. Il était passé à Verdun....
Encore bravo, continuez!!!
colonel Lengelé

thomas Grobon a écrit, le 26/09/2012 à 10H22 :
salut Christophe, suite a notre wwek end passé a Faverges je reviens vers toi pour avoir de tes nouvelles ?
notre assos " les Poilus de Vaucluse " a quelques projet et j'aimerais en discuter avec toi.
bien amicalement

Thomas
thomasgrobon@aol.com

Philippe PARISON a écrit, le 21/09/2012 à 22H17 :
Exceptionnel ! Superbe site, et super travail, toutes les félicitations!

Ferry a écrit, le 19/09/2012 à 23H25 :
merci pour ce site, superbe, interressant et émouvant parfois


Van Crombrugge Samuel a écrit, le 11/08/2012 à 12H57 :
Un grand merci pour ce site. En lisant les temoignages, j' ai pu me faire une idée de ce qu'a endurer mon arriére-arriére-grand-oncle nommé Ernest Trouilhet soldat au 92eme RI (Son régiment a combattut au bois des corbeaux et il a survécu avec une centaines d'autres hommes de son régiment a le contre attaque allemande où le colonel Macker se fit tuer avant de se replier sur le mort homme.) Il a été mortelement blessé dans la Somme.

jacgn a écrit, le 21/07/2012 à 12H17 :
Bonjour
Blue Army du général Haller

https://lh5.googleusercontent.com/-XJEHqMzsYT4/T99
lfwqqZxI/AAAAAAAAAXI/Eft7kr1hDXQ/s800/IMG_0754.JPG

Yves a écrit, le 13/06/2012 à 20H01 :
Merci pour ce site très bien documenté merci pour eux Les Poilus

jacgn@wp.pl a écrit, le 30/05/2012 à 22H34 :
Bonjour
Site très intéressant. Salut de la Pologne
http://www.dobroni.pl/fotka-zdjecie-wieksze,41726

jean françois kubacki a écrit, le 05/05/2012 à 22H50 :
Ayant habité pendant 20 ans en Moselle (Boulange), je voulais tous simplement vous remercier pour votre ouvrage qui fait preuve d'une grande humilité et d'un devoir de mémoire tout à fait légitime.
MONSIEUR MERCI

gourdin a écrit, le 27/02/2012 à 19H03 :
Bonjour
J aimerais vous rencontrer pour pouvoir échanger des points de vues sur les uniformes de 14/18. Je fabrique des figurines aux 1/6 et avec mon assos, on a un projet pour 2014 et il faudra bien tout ce temps pour y aboutir
Voici mon adresse mail yvanleterrible69@hotmail.fr

J'habite Venissieux, merci d avance de votre reponse.

LEQUEUX JOHAN a écrit, le 18/02/2012 à 08H35 :
Pour LEQUEUX Jean, contactez moi sur 1974lequeuxjohan@live.fr
Merci.

LEQUEUX JOHAN a écrit, le 18/02/2012 à 08H34 :
Bonjour, je suis le neveux de LEQUEUX JEAN qui est de MONQUINTIN, près de VIRTON en BELGIQUE. Mon oncle Jean, dit Jeannot, avait été fait prisonner en 1944 par les allemands, il a été libéré grâce à l'intervention du aquis de Gérouville qui comptait parmis ses membres, Sadi Jeacques. Ils ont libéré à l'arme blanche mon oncle. Puis, par la suite, alors qu'il était à la gare de Namur, il a été poursuivi par des allemands, en se sauvant, il a perdu une blague de tabac avec un mot prévenant le maquis d'une descente des allemands sur VIRTON. Depuis ce jour, plus personne ne l'a revu. Ses frères, Robert, Roland, René, et d'autres recherchent de ses traces... Jeannot est sur une liste de déportés. Nous aimerions avoir des informations à son sujet. Il est né le 19 avril 1920, je crois...

Bertocchio Jean-Louis a écrit, le 07/02/2012 à 09H55 :
Bonjour,

Je suis enseignant en Histoire au collège de Chazay d'Azergues, près de Lyon. Dans le cadre d'un projet pédagogique de classe de 3°, mêlant programme de français (l'expression des sentiments) et d'histoire (1ere Guerre mondiale), j'anime avec une amie, la réalisation d'un court métrage se déroulant pendant la première Guerre mondiale. Il s'agit de l'histoire fictive de trois amis et d'un crime passionnel.

Les élèves, en charge de l'écriture, on choisi de situer les premières scènes sur le front, vers 1915 / 1916. Pour des raisons liées à notre budget, au temps assez court imparti à l'écriture, nous ne pourrons surement pas disposer de costumes militaires. Connaissez-vous un moyen de se procurer des costumes militaires français et allemands a prix abordables pour notre budget (30 à 60 euros maximum, ou bien des personnes qui pourraient nous en prêter ?

Je tiens le scénario, encore en cours d'écriture à votre disposition si vous êtes intéressés.... Me contacter. Merci d'avance

jeanlouisbertocchio@yahoo.fr
ou
0684173193

gérard a écrit, le 07/02/2012 à 07H49 :
Histoire d’un poilu tué aux champs d’honneur
Pendant la grande guerre de 1914-1918
( Cyprien Léon LOUVEL ) mon grand oncle

Louvel Cyprien Léon était l’ainé de la famille louvel , né le 16 juin 1894 a Tourville sur arques (76 seine maritime )un petit village a coté de dieppe

Il fut mobilisé le 7 septembre 1914 au 132 e régiment d’infanterie à Reims.

La guerre était déclarée depuis un mois (aout 1914), quand Cyprien Louvel est parti au front le 25 octobre 1914, il arriva aux Éparges (20 km de Verdun Meuse ) avec le 132e régiment d’infanterie 2 e bataillon ou il combattu jusqu’au 19 janvier 1915 date à laquelle il décéda à l’âge de 20 ans Suite a des blessures .

Les Éparges sont le théâtre d’une lutte les plus meurtrières et les plus pénibles de toute la guerre, l’hiver venu a changé tous les hauts de la Meuse en une mer de boue profonde et collante.
L’ennemi s’acharne pour la possession de la crête des Éparges, les attaques et les contre attaques les combats corps a corps à la ballonnet et à la grenade sous un bombardement d’obus de tous calibres.
Louvel Cyprien Léon combattu sur la crête à la même période aux Éparges
(l’hiver 1914-1915 ) que l’écrivain Maurice Genevoix ( décédé en 1980 ) qui était au 106 RI les 2 régiments on combattus ensembles sur la crête, blessée aux Éparges a décrit de manière saisissantes dans l’ouvrage (ceux de 14 ) ses combats terriblement meurtriers, Citation de l’écrivain : « ce que nous avons fait ,c’est plus qu’on ne pourrait demander a des hommes et nous l’avons fait, en replaçant les hommes au cœur de l’événement il nous permet de bien comprendre la grande guerre ».
Maurice Genevoix est l’inspirateur du comité national du souvenir de Verdun et du mémorial.
Les Éparges font partis de la bataille de Verdun, pour l’état major français la possession de la Crète était un objectif majeur car elle dominait toute la plaine de la Woëvre.
A l’époque l’alsace et la lorraine étaient occupées par les allemand...depuis 1870.
Le nom de LOUVEL Cyprien est gravé à l’ossuaire de Douaumont qui se trouve au dessus de Verdun.
L’ossuaire de Douaumont est le temple des « héros » de 1914-1918.


Ils ont connu l ‘enfer de la guerre !
Merci a eux qui ont sacrifié leur vie sur les champs de bataille
Leur jeunesse, leur âme, leur chaire, leur vie ……..


LOUVEL cyprien léon a la médaille de verdun

JPDLZ a écrit, le 22/01/2012 à 15H09 :
Bonjour, je voudrais que vous m'expliquiez comment le maréchal (de) Tavannes, mort en 1573, a pu construire le fort éponyme trois cents ans plus tard selon des principes qu'il ne soupçonnait même pas. Métempsychose ? Vous avez peut-être écrit ça pour un 1er avril et c'est resté, ça arrive...
Un minuscule détail : ce ne sont pas des coffres, qu'il a, mais des caponnières. A propos des fortifications, vous pouvez consulter fortiff.be, le site champion sur le SdR.
Une autre infime précision : le tunnel ne mesure pas 1400 mètres, mais 1190. Détails sur http://derelicta.pagesperso-orange.fr/tavannes1.ht
m
Bonne continuation.
JPD


pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Ajouter un nouveau commentaire :

Votre nom :

Votre commentaire :